Holidays in the French Alps cat doodle doodles france landscape mountains En cela, l’enjeu de cette rencontre et toute la symbolique qui l’entoure ne doivent surtout pas faire oublier que cela reste un match de foot, où l’esprit sportif devra prévaloir, quelle qu’en soit l’issue. Et ce sera, comme toujours, un match pour l’honneur, à l’issue duquel gagner sera une question d’honneur. Alger a rompu fin août ses relations diplomatiques avec Rabat, accusant le royaume chérifien « d’actions hostiles », sur fond de querelle sur la question du Sahara occidental. Alors perdant ou vainqueur, du moment qu’on a bien travaillé et veillé à tous les détails (la F.R.M.F ne lui a rien refusé question préparation), on aura sa conscience pour soi. Pourtant, il y aura forcément un perdant. Pourtant, le quart de finale de la Coupe arabe de football entre le Maroc et l’Algérie — remporté par cette dernière aux tirs au but (2-2 à la fin du temps réglementaire) – sentait la poudre au moment où les tensions sont exacerbées entre les deux frères ennemis du Maghreb. Place aux hymnes et on débute avec celui du Maroc. Soutenons nos Lions et chantons l’hymne national du Maroc à l’unisson, respectons celui de l’adversaire, que nous applaudirons sans le siffler pour que nos objectifs soient nobles et en adéquation avec les valeurs éthiques ainsi que l’image d’ouverture qui caractérise notre pays.

childs feet yuriria Avec la victoire, la Tunisie atteint la finale, où elle affronte le Maroc. La Fédération Française de Football Association n’est quant à elle fondée qu’en 1919 à la suite de l’éclatement de la structure omnisports de l’USFSA. «Elle aura lieu un jour ou l’autre, mais elle n’est pas à l’ordre du jour actuellement. Il n’y a pas de problème bilatéral avec le Maroc. Avant la victoire à Annaba, l’Algérie n’avait plus battu le Maroc dans le temps réglementaire depuis le 13 mars 1980 et ce but du légendaire Lakhdar Belloumi, lors de la 2e journée de la CAN nigériane. Décidément intenable, Slimani prend encore le ballon de la tête devant le but sur un coup franc joué en deux temps. Les Lions Indomptables dominent toujours la possession du ballon sans parvenir à entrer dans les 30 derniers mètres adverses. RDC : Du nouveau dans le dossier Hector Cuper ! Choupo-Moting s’assoit à nouveau sur la pelouse.

À quelques exceptions près, les supporters marocains interrogés répétaient en chœur que le ballon devait rester sur la pelouse et pas dans l’arène politique. Le Onze algérien ne leur fait sûrement pas peur. Marie-George Buffet prend la parole au micro du stade mais rien n’y fait : la ministre est copieusement sifflée. Casablanca et Alger ont frémi d’excitation pendant ce derby maghrébin à haute tension, opposant une sélection des Lions de l’Atlas aux Fennecs au stade Al Thumama à Doha. À l’occasion de la première journée des Jeux méditerranéens (JM) 2022, la sélection algérienne de football des U18 affrontera, ce dimanche 26 juin, son homologue espagnol au stade Abdelkrim-Kerroum de Sig. En rappelant, bien sûr, qu’en football un match n’est gagné que par ceux qui sauront le mieux rester concentrés durant les 90 minutes et peut-être … Alors parler de match à la vie, à la mort, pour toute rencontre de foot c’est en fait, très exagéré. Victoire dont peut vous parler longuement un certain Benchikha qui était sur le banc de touche de l’Algérie en tant que coach principal. Quant à Ammouta, pétri d’expériences et de réalisme, il est certain que le garçon savait où il mettait les pieds.

The Big Apple D’abord ce Maroc-Algérie de Casablanca en 79, il est quasi certain que Houcine Ammouta n’en a que de très vagues souvenirs ; à l’époque Ammouta avait 10 ans, et les joueurs sélectionnés à présent à Doha forcément plus jeunes que lui, n’ont aucun traumatisme à évacuer. Ammouta sait que le football est un sport où l’on peut facilement passer d’un extrême à l’autre. CASABLANCA : « Ce soir c’est le sport qui parle », s’exclame Zakaria, un supporter marocain à Casablanca. Le supporter, le vrai, le vulgaire supporter qui crie, qui gueule le long de la touche est une inconsciente victime de la folie du football. Beaucoup soulignent que cette folie footballistique a pu servir les intérêts des deux régimes autocratiques, dont les populations pourraient sinon être en train de protester contre leurs conditions de vie ou demander une plus grande liberté politique. «On est effondré. On a mis notre vie entre parenthèses pour ce match.